Entrepreneurs en démarrage: 5 conseils pratiques pour obtenir le financement requis

Votre plan d’affaires est rédigé de main de maître. Vos états financiers prévisionnels sont soigneusement préparés. Bravo! Ces documents vous permettront d’établir votre crédibilité auprès du banquier ou de l’investisseur potentiel que vous vous apprêtez à rencontrer. Voici cinq conseils pour mettre toutes les chances de votre côté afin d’obtenir le financement convoité.

1- Connaître votre plan d’affaires dans ses moindres détails

Une bonne préparation s’impose avant la première rencontre avec un banquier. Vous devez maîtriser chaque section de votre plan d’affaires dans les moindres détails et être en mesure de répondre aux questions de votre interlocuteur. Ce dernier souhaite comprendre les risques associés au lancement de votre entreprise et la robustesse de votre plan pour les gérer adéquatement.

D’autres moyens peuvent optimiser votre préparation pour cette rencontre initiale. Prévoir les objections potentielles, à titre d’exemple, vous mettra davantage en confiance. Vous pourriez même inviter un spécialiste pour qu’il puisse préciser certains éléments plus complexes qui relèvent de son expertise.

2- Préparer une demande de financement bien ficelée

La demande de financement fournie par l’institution prêteuse complète le plan d’affaires rédigé au préalable. Elle décrit notamment la nature du projet à financer. Vous devrez y expliquer l’impact positif qu’engendrerait le financement désiré sur la croissance de votre société. L’achat d’une pièce d’équipement qui vous permettrait d’abaisser votre coût de revient unitaire est un exemple de retombées financières susceptibles d’intéresser le prêteur. Faites preuve de beaucoup de rigueur dans la préparation de ce document: c’est votre billet d’entrée pour la suite des choses.

Votre demande de financement sera évaluée selon plusieurs critères:

  • l’expérience des demandeurs;
  • les risques propres à votre secteur d’activité;
  • les garanties offertes afin de permettre à l’investisseur de couvrir les risques qu’il encourt;
  • la capacité de payer de l’entreprise et l’historique financier personnel de ses dirigeants (une faillite passée pourrait affecter votre crédibilité aux yeux de l’institution).

3- Bâtir une équipe de rêve

Bien s’entourer pour comprendre et répondre aux exigences de votre banquier est un impératif à cette étape-ci. Faites équipe avec des professionnels détenant des compétences complémentaires aux vôtres. Un mentor peut vous guider dans la réflexion stratégique de votre entreprise. L’avocat démêlera tout ce qui touche l’aspect juridique de votre organisation, tel que l’incorporation, par exemple. Au chapitre du financement, les services d’un comptable vaudront leur pesant d’or. À chacun son expertise!

4- Choisir le mode de financement approprié

En matière de sources de financement, il y a plus d’une façon d’arriver à vos fins. De manière générale, vous pouvez financer votre entreprise au moyen d’emprunts, de capitaux propres ou encore de subventions. Parfois, un montage financier s’impose: plusieurs sources s’imbriquent alors les unes dans les autres pour vous permettre d’obtenir les liquidités recherchées.

Ce montage peut comprendre:

  • des capitaux de proximité (prêts provenant de proches);
  • une aide financière accordée par le gouvernement ou un organisme de développement économique et de soutien à l’entrepreneuriat;
  • un emprunt auprès d’un organisme privé ou d’une institution financière;
  • une mise de fonds personnelle.

La mise de fonds personnelle est d’ailleurs souvent obligatoire si vous souhaitez obtenir un prêt bancaire ou une aide financière gouvernementale.

Les sociétés en capital de risque et les anges financiers investissent généralement dans de jeunes entreprises à fort potentiel de croissance. Pour pallier les risques qu’ils prennent, ils vous offriront, en sus du soutien financier, un accompagnement stratégique. Ils vous feront ainsi profiter de leurs conseils, de leurs réseaux et de leur expérience. Une avenue intéressante si votre projet d’entreprise correspond à leurs exigences!

5- Tester votre argumentaire de vente auprès de gens de confiance

 Votre projet d’entreprise vous passionne et vous pourriez en parler pendant des heures. Mais le temps de votre investisseur potentiel est précieux. Votre but est de l’aider à comprendre rapidement et facilement votre projet.

Vous voulez l’impressionner? Voici ce que vous devez intégrer dans votre discours:

  • votre plan d’affaires, que vous maîtrisez maintenant dans les moindres détails;
  • les raisons pour lesquelles il devrait vous accorder du financement;
  • la démonstration que vous connaissez bien votre secteur d’activité, ses risques et ses occasions d’affaires;
  • ce qui rend votre produit unique (USP) et votre plan d’action pour détrôner vos

Le meilleur moyen d’avoir un discours efficace et concis le «jour J»? Répétez! Une, deux, trois fois, jusqu’à ce que vous soyez vraiment à l’aise. Demandez à une personne de confiance de se mettre dans la peau de votre investisseur potentiel et tentez de la convaincre – quelqu’un qui sera à l’aise de vous dire quelles parties couper (les détails trop techniques, par exemple) et lesquelles vous devriez bonifier.