Entrepreneurs: 5 rapports financiers à maîtriser

L’entrepreneur en démarrage demeure bien souvent la première ressource disponible pour s’occuper de… tout! Durant cette période, il porte ainsi souvent plusieurs chapeaux, dont celui de recruteur et de vendeur. Bien que ce ne soit pas nécessairement sa tasse de thé, l’entrepreneur doit aussi s’initier à la comptabilité. Voici cinq rapports financiers à connaître pour négocier habilement avec votre banquier.

1- L’état des résultats

L’état des résultats, ou l’état des profits et pertes, démontre la rentabilité d’une entreprise sur une période donnée. La première section du rapport est dédiée aux revenus totaux, la deuxième résume l’ensemble des charges encourues pour réaliser les ventes comptabilisées précédemment et la dernière ligne permet de connaître le bénéfice net (ou la perte nette) réalisé durant l’exercice. Pour calculer le bénéfice net avant impôt, soustrayez simplement toutes les dépenses encourues des revenus totaux de l’entreprise pour la période donnée.

Ce résultat net met donc en opposition l’ensemble des opérations qui ont abouti à créer de la richesse pour votre PME (le chiffre d’affaires comptabilisé et les subventions reçues, par exemple) aux transactions qui réduisent vos profits (le coût des marchandises vendues, les salaires et avantages sociaux de la main-d’œuvre, le loyer à payer pour vos locaux, etc.).

Bien qu’il ne soit pas inhabituel qu’une entreprise en démarrage rapporte une perte financière lors de ses premiers exercices financiers, un profit récurrent, d’une période à l’autre, sera le gage de votre pérennité, de même qu’une plus grande écoute de votre banquier!

2- Le bilan financier

Ce rapport résume d’un coup d’œil les actifs, le passif et les capitaux propres d’une entreprise à un moment précis (normalement mentionné dans l’en-tête de l’état financier). L’ensemble de ces données indique aussi aux investisseurs combien d’argent les actionnaires ont investi. Considérez le bilan comme étant une photographie du patrimoine actuel de votre PME.

Le bilan affiche donc la valeur des actifs (les liquidités, les comptes recevables, les factures payées d’avance, les stocks, l’équipement, les biens immobiliers, la propriété intellectuelle) et révèle aussi l’importance de votre passif (la marge de crédit, l’emprunt bancaire, les comptes fournisseurs, le prêt hypothécaire et l’impôt éventuel à payer). Notez d’ailleurs que le bilan financier est toujours équilibré: le montant total de l’actif est égal à la somme du passif et des capitaux propres.

3- L’avoir des actionnaires

L’avoir des actionnaires représente ce que les porteurs de parts ordinaires ont investi dans l’entreprise, directement ou par le réinvestissement des bénéfices. Il est composé du capital-actions initial, des apports additionnels, des bénéfices non répartis et des prêts d’actionnaires, en excluant cependant le capital-actions privilégié. Plus simplement, l’avoir des propriétaires est constitué de l’investissement total, auquel s’ajoutent les bénéfices générés par l’entreprise (moins les pertes réalisées ou retraits effectués par les propriétaires).

Ces trois premiers états financiers sont donc étroitement liés entre eux. L’état des résultats est relié au bilan par l’impact du bénéfice ou la perte réalisé en cours d’exercice sur l’avoir des propriétaires.

4- L’état de l’évolution de la situation financière

Dans le monde des affaires, on réfère bien souvent à la notion de «cash flow», ou flux de trésorerie. L’état de l’évolution de la situation financière dresse justement le portrait de cette situation. Il détaille donc la provenance de l’argent (les entrées) et l’utilisation des fonds (les sorties) pour une période donnée.

Ce budget de trésorerie indique donc les sommes d’argent que l’entreprise encaisse chaque mois, les sommes qu’elle doit débourser mensuellement ainsi que les mois durant lesquels elle enregistre soit un excédent, soit un déficit. Grâce au budget, vous serez en mesure de déterminer l’ampleur du fonds de roulement nécessaire pour rencontrer vos obligations.

5- L’état des bénéfices non répartis

Cet état financier indique quels sont les éléments qui ont fait varier le solde des bénéfices de votre bilan au cours de l’exercice en question. Les bénéfices non répartis représentent le montant accumulé des profits annuels, une fois l’impôt et les dividendes aux actionnaires payés. Ils apparaissent dans la catégorie «capitaux propres» du bilan. Bien souvent, les entreprises réinvestissent ces bénéfices non répartis pour renforcer leurs fonds de roulement ou pour acheter de nouveaux équipements.

Mettre son chapeau de comptable!

Nul besoin de comprendre toutes les subtilités de la comptabilité pour réussir en tant qu’entrepreneur. N’hésitez pas cependant à suivre une formation pratique sur le sujet pour peaufiner vos connaissances. Sachez également bien vous entourer: les services d’un professionnel peuvent valoir leur pesant d’or!